SucreBen: Faire une date par besoin mais aussi parce qu’on en a envie?

banner-1 (1)

Selon Pétrarque, poète italien, l’envie est justifiée par l’ardeur d’un amour, selon lui l’envie est innocente et poétique. A contrario les écritures bibliques et la pensée de nombre de philosophes antiques considèrent l’envie comme le sentiment que l’on a lorsqu’on convoite le bien d’autrui, sentiment pouvant mener à notre perte à travers la jalousie voire la haine.

À une époque de surconsommation où créer des besoins et susciter l’envie devient la norme, on peut s’interroger sérieusement sur la portée que ce mot ‘envie’ a encore dans la conscience collective. Entraînés que nous sommes par les joies artificielles d’un large cercle social, d’une visibilité accrue, du rayonnement de notre moi jusqu’aux abysses du web, il nous devient de plus en plus difficile de discerner le faux du vrai, l’accessoire de l’essentiel, le mauvais du bon.

Faut-il alors condamner le sugar dating dans ces conditions, en ignorant le contexte général du monde? et puis qu’est devenu le sugar dating de nos jours au juste? Un réseau de jeunes femmes dans le besoin qui n’ont pas beaucoup de choix pour s’en sortir?,… un peu réducteur en sachant que le besoin finalement crée l’envie et que les deux sont si finement liés qu’on ne peut plus clairement en déceler les frontières, certaines femmes voulant juste apprendre des anciens sans se sentir obligées de quoique ce soit contre de l’argent.

Dans une époque où on ose le voyeurisme à tout va mais qu’on condamne et culpabilise en retour ceux et celles qui n’osent pas comme la pensée unique le voudrait, le sugar dating n’offre-t-il pas un échappatoire. N’ouvre-t-il pas une brèche pour ceux et celles qui, blessés par ce musèlement, ce cloisonnement des pensées et cette séquestration émotionnelle permanente, sont en droit de demander une rééducation émotionnelle à la société?

Sans aucun cynisme aucun ces gens diraient «Oui certes le sugar dating peut certainement être un moyen de subvenir à nos besoins en ces temps de crise (qu’ils soient matériels ou physique en fonction du côté où on se trouve) mais il nous donne surtout l’occasion de côtoyer de personnes qui étouffent comme nous, avec leur cœur, dans ce monde inconsistant. Nous profitons ensemble de cette chance pour endosser le rôle (comme séducteur, guide, mentor, muse qu’importe..) que nous n’avons jamais encore tenu dans notre vie, et nous nous enrichissons ainsi pour devenir des gens meilleurs».

-SucreBen

 

Vous pouvez toujours écrire à SucreBen à Sucre.Ben@yahoo.com

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook.

blog banner fra copyblog banner bel copy