SucreBen: Portrait de Baby E.

banner-1 (1)

D’un naturel libidineux elle ne fait comme effort lorsqu’elle est en présence masculine que de rester elle-même. L’anticiper telle qu’elle est c’est déjà une preuve d’amitié, ensuite le reste coule de source. Les codes sociaux elle s’en affranchit, bien qu’à son jeune âge elle ne peut pas y échapper et que cela entrave tellement son épanouissement que ce n’est qu’en présence des daddies, ces écorchés de la vie prêt à tout pour quelques résidus d’amour, qu’elle se sent vraiment exister.

Dès lors elle devient femme fatale, régit ses propres règles, un royaume à la mesure de ses envies. Elle sait que seuls quelques gestes suffisent et le reste sera porté pour sa dévotion au risque, à l’inconnu et à son désir de lâcher prise. Tout ce qui peut lui manquer dans une relation ordinaire.

La payer n’est jamais une obligation pour qui sait la comprendre, ce serait revenir dans le monde des choses morales. Cependant, elle aime qu’on lui reste reconnaissant de nous avoir donné un peu de son affect, c’est ce qui la rend unique. Elle se complait parfois à troubler l’harmonie d’une relation naissante, sans doute par peur de tomber dans les poncifs de la possession lorsqu’un homme sent qu’il prend l’aval sur sa personne. Insaisissable elle veut rester.

Elle recueille dès lors de la jalousie et de mauvaises paroles, dont elle se délecte parfois. Elle en remercie alors presque la personne qui les lui adresse car de telles paroles lui ouvrent finalement une porte d’observation sur la nature parfois sauvage des passions, et sur le moi profond des hommes qui l’entourent car ce qu’elle recherche avant tout c’est l’authenticité, quitte à déborder du cadre de ses propres limites, afin que la dimension de l’autre s’ouvre à elle dans toute sa plénitude.

Elle considérera alors qu’elle a touché l’absolu, la connexion parfaite à l’instant présent, ce moment de vérité qui la fera se sentir vivante, hors de la bulle tapissée des doutes et des frustrations de la vie pâle et sans attrait dont elle a décidé de s’affubler, à tort sans doute mais c’est ainsi qu’elle fonctionne. Ou du moins qu’elle fonctionnait jusqu’à ce qu’elle lise ces quelques lignes…

Vous pouvez toujours écrire à SucreBen à Sucre.Ben@yahoo.com

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook.

blog banner fra copyblog banner bel copy